Le mot du Président

 

Chers adhérents,

En Décembre 2017, j’ai pris la succession de Frank AMSELLEM, à la tête du tennis club de Chantilly.

A ce titre, je voudrais saluer l’action menée et l’implication sans compter depuis de nombreuses années par Frank, qui souhaite dorénavant donner une orientation différente, mais toujours active, à son investissement pour le club.

Même si certains curseurs doivent bouger, il semble que l’équilibre certes fragile, mais nécessaire entre Ecole de Tennis, Loisir et Compétition ait été préservé, ces trois domaines étant l’essence même de la pérennité de notre club.

Il convient donc de remercier tous les salariés et membres du comité qui ne ménagent pas leurs efforts pour atteindre les principaux objectifs, à savoir :

  • Offrir un accueil chaleureux et entretenir un lieu convivial
  • Assurer un enseignement de qualité
  • Favoriser la pratique du tennis loisir et familial
  • Porter haut les couleurs du club au travers des compétitions individuelles et par équipe

 

Si je m’inscris dans la continuité de ce qui a été entrepris avec efficacité, des actions seront initiées pour donner un nouveau souffle à notre club :

  • Tournoi Féminin national dit « Tournoi des Dianes »
  • Jumelage et échanges avec un club d’un pays voisin
  • Sponsoring et partenariat 
  • Développement des infrastructures pour améliorer encore les conditions de jeu et d’enseignement

Cette saison, nous l’espérons, sera riche en émotions et en projets pour le CTC, soutenu efficacement par la municipalité, porté par ses plus fidèles adhérents, sans oublier l’engagement sans compter de ses salariés et enseignants, ainsi que le dévouement de ses bénévoles.

Comptant  sur votre enthousiasme et votre dynamisme pour le développement et le rayonnement de notre club afin d’en faire un club référent de l’Oise et au delà.

Bien à vous tous.

Jean-Dominique GOUALIN                                                                                                                                    Président du CTC

 

He’s downright cheery sometimes, but he’s still careful in his critiques and there is a lot of contemporary critique to wade through

Laisser un commentaire